Même si un ménage travaille, il ne peut pas s’empêcher de demander un crédit à la consommation pour satisfaire ses grosses dépenses. En vue d’équilibrer son budget, il doit les échelonner, car il est impossible de tout régler en une seule fois. La Fédération bancaire française (Fbf) a estimé que 91% du crédit à la consommation est utilisée pour l’achat des biens durables et la réhabilitation de logement en 2015.

Faible taux de détention de crédits en 2015

Même si le taux de détention du crédit à la consommation par les ménages français a subi une faible hausse en 2015 (estimé à 26%) par rapport à celui de 2014 (évalué à 25,6%), c’est toujours le record historique du taux le plus bas du prêt consommation atteint depuis 26 ans.

La détention de crédit immobilier par les ménages a aussi subi une baisse, car elle est évaluée à 30,2% contre 30,6% en 2014. Celle-ci est expliquée par la faible hausse de crédit à la consommation. La crise économique et financière de 2008 continue encore d’avoir un impact négatif sur la consommation des ménages français.

Grosses dépenses, financées par le crédit à la consommation

Cette Fédération a expliqué qu’une grande partie du crédit à la consommation contracté par les ménages en 2015 est « utilisée pour financer la réalisation des projets de consommation durables ou d’amélioration des logements ». Les niveaux de recours aux crédits avant la crise passée ne sont plus atteints ces dernières années.

L’institut TNS Sofres a, tout de même, constaté pour cette année 2016 en cours une hausse du recours aux crédits. Sur un échantillon de 13 000 ménages enquêtés en novembre 2015, 3,9% veulent demander un crédit à la consommation contre 3,6% en 2015. Et, 4,6% d’eux sont favorables au recours à un crédit immobilier contre 4,2% en 2015.