Crédit auto, LOA : faut-il acheter ou louer son véhicule ?

Crédit auto, LOA : faut-il acheter ou louer son véhicule ?

Pour financer une nouvelle voiture, il existe plusieurs solutions. Au-delà de la solution du paiement comptant, il est possible de souscrire un crédit auto ou d’opter pour le leasing.

Le crédit auto

Le crédit auto peut permettre le financement d’un véhicule neuf ou d’occasion. C’est la solution de financement la plus courante, car elle permet de devenir immédiatement propriétaire de l’automobile. Il est donc possible de la revendre à tout moment.

Pour un crédit auto, aucun apport initial n’est demandé et la durée peut être choisie pour adapter les mensualités à la capacité de remboursement. Lors de la souscription, le TAEG (taux annuel effectif global) est connu à l’avance et permet de comparer les différentes offres. Cependant, les conditions d’emprunt peuvent être plus ou moins favorables, car l’organisme prêteur va étudier le dossier de l’emprunteur.

En fonction de différents critères (montant et durée du contrat, indices économiques contextuels, profil du client), les conditions d’octroi seront plus ou moins intéressantes. À tout moment, il sera possible d’effectuer un remboursement anticipé (généralement sans pénalités) ou de suspendre les mensualités en cas de dépenses imprévues. Les différentes caractéristiques sont à détailler avec l’organisme prêteur à la souscription du contrat.

La Location avec Option d’Achat (LOA)

Également appelée « leasing », cette solution de financement est majoritairement proposée par les constructeurs automobiles et concerne principalement les voitures neuves. Ainsi, il est possible de choisir le modèle de son choix et de ne payer que pour l’usage du véhicule.

Cette location d’une durée plus ou moins longue (de 2 à 5 ans en général) permet à l’issue du contrat, de devenir propriétaire du véhicule moyennant le règlement d’une option d’achat, ou de restituer l’automobile. Ainsi, il n’y a pas à se soucier de la revente du véhicule, mais cette solution présente quelques contraintes, comme un kilométrage limité souvent imposé et les kilomètres supplémentaires facturés en supplément, ou l’impossibilité d’interrompre le contrat avant terme sous peine de pénalités. Enfin, des frais de remise en état restent à la charge de l’automobiliste en fin de location avant de restituer le véhicule.

En revanche, les mensualités sont généralement inférieures à celle d’un crédit auto et permettent de se motoriser avec une capacité de remboursement moindre. Enfin, les loyers d’un contrat de LOA intègrent généralement les frais de services comme l’entretien ou la réparation. Parfois, une assurance auto est même comprise dans le contrat ce qui offre un côté pratique indéniable.

Le choix idoine est donc à déterminer en fonction des attentes et des capacités de remboursement du futur acquéreur.

Posted in Blog.