Impôts : le prélèvement à la source déjà sur les fiches de paie

Impôts : le prélèvement à la source déjà sur les fiches de paie

Près de 8 millions de salariés du public et du privé verront figurer le montant de leur impôt à la source sur leur fiche de paie de novembre.

Anticiper les questions

Un grand nombre de travailleurs se questionne au sujet du montant de l’impôt qui sera prélevé sur leur salaire en janvier prochain. La réponse sera donnée pour 6 millions de salariés du privé et 2 millions de travailleurs de la fonction publique dès ce mois de novembre. Bien entendu, l’impôt ne sera pas encore prélevé, mais prépare les travailleurs au changement vers le prélèvement à la source En effet, l’État a souhaité mettre en place ce dispositif de simulation au plus tôt afin de pouvoir anticiper les diverses questions avant la mise en place définitive en janvier prochain.

D’ailleurs, certaines entreprises ont déjà anticipé cette étape depuis le mois d’octobre. Cette préfiguration est bénéfique car elle rassure les salariés et leur permet de connaître le montant qui sera prélevé, ou de repérer d’éventuelles erreurs. Les employeurs se préparent donc pour collecter l’impôt sur le revenu en début d’année. D’après les éditeurs de logiciels de paie, entre 70 % à 80 % de leurs clients sont équipés pour effectuer cette préfiguration. Néanmoins, tous ne pourront pas le mettre en place dès novembre, car leurs services de paie ne sont pas encore formés, ou des vérifications doivent être effectuées. Malgré tout, en décembre la proportion de personnes qui verront apparaitre le prélèvement à la source sur leur feuille de paie va encore augmenter.

La vérification du taux

Les salariés doivent penser à vérifier leurs taux de prélèvement grâce à cette préfiguration. Chacun peut demander à ce que son taux soit recalculé. Les employeurs ont tout intérêt à sensibiliser leurs salariés à regarder et à vérifier le taux avant la mise en place définitive du système de prélèvement. Car les gestionnaires de paie anticipent une surcharge de travail en janvier, dû au fait que les salariés regardent plus souvent le virement que les détails de la fiche de paie.

Ce test a également permis de détecter des absences de taux supérieurs aux attentes. C’est le cas lorsque l’administration fiscale ne dispose pas du taux de prélèvement en l’absence de déclaration. Dans ce cas, le taux neutre s’applique, et utilise le barème d’un célibataire sans enfant. Toutefois, cela désavantage les contribuables auxquels incombent des charges familiales.

Aussi, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics appelle les contribuables (imposables ou non) qui n’ont pas déclaré leurs revenus à le faire rapidement.

Posted in Blog.